4 Questions à Caroline Joly

  • Interview
  • 06/08/2020

Caroline Joly, Avocat Associée du cabinet Baro Alto, membre du Cercle We Law Care répond à 4 questions sur la gestion de crise

1. La société a évolué, ses crises aussi. Comment définiriez-vous ces nouvelles crises ? En quoi sont-elles différentes des anciennes ?

Les crises auxquelles peuvent être confrontés les dirigeants et les structures peuvent prendre corps dans un temps très court et la réponse à y apporter doit également être gérée dans ce temps restreint. Au demeurant la crise, si elle résulte d’une procédure judiciaire, ne se joue pas exclusivement sur le terrain judiciaire mais beaucoup plus largement auprès de l’ensemble des stakeholders de l’entreprise en cause : ses collaborateurs, partenaires, actionnaires et la crise doit être gérée en prenant en compte ces différentes parties prenantes. Les crises trouvent aussi un écho nouveau et amplifié du fait des réseaux sociaux.

2. En quoi votre expertise pourra aider à gérer ces nouvelles crises ?

En qualité d’avocat intervenant sur les problématiques de responsabilité des dirigeants et des structures, intégrer notre expertise dans la gestion de crise permet une gestion maitrisée de ces questions souvent centrales. Cela est le cas parfois en amont de procédures judiciaires ou bien au cœur de celles-ci lorsque y compris la communication sur la crise est juridiquement encadrée.

3. Quelle est la place du juridique dans la gestion de crise ?

La gestion de crise intervient le plus souvent dans un contexte règlementé : plan social, enquête ou information judiciaire impliquant l’entreprise et/ou certains de ses membres, défaillance produits, sinistres de grande ampleur…
La présence d’avocats au sein de l’équipe est alors essentielle pour anticiper les différentes problématiques règlementaires en différentes matières (social, corporate, responsabilité, assurance…) mais aussi pour gérer la diffusion de l’information en maitrisant les impacts juridiques (sur les contrats avec les partenaires, sur la communication impactant le titre, sur les institutions représentatives du personnel…).

Si la crise a un aspect juridique, les avocats auront aussi la charge d’expliquer pédagogiquement ce qui peut l’être et à collaborer avec les communicants.
L’avocat est en outre un acteur qui connait bien les différentes direction supports et opérationnelles des entreprises et pourra avoir un rôle pilier en assurant les divers échanges avec les services impliqués de l’entreprise (services juridiques et RH notamment), les différentes juridictions impliquées et l’équipe de gestion de crise, dans le respect de son secret professionnel.

4. Pourquoi avoir rejoint We Law Care ?

J’ai décidé de rejoindre « We Law Care » en tant qu’experte juridique des questions de responsabilité des dirigeants et des structures pour participer à cette offre de gestion et de communication de crise intégrée et innovante.
C’est également une manière de s’adapter à l’évolution de la demande de nos clients qui souhaitent, à l’occasion de crises juridiques, être accompagnés sur le volet communication et inversement.
Nous leur montrons ainsi que nous pouvons leur proposer une offre complète d’accompagnement en temps de crise avec des partenaires éprouvés.

Voir aussi