4 Questions à Philippe Touzet

  • Interview
  • 24/09/2020

Philippe Touzet est avocat au barreau de Paris, associé fondateur du Cabinet Touzet Associés, médiateur spécialisé en conflits entre associés et Membre du cercle We Law Care, Philippe Touzet répond à 3 questions sur la gestion de crise

1. La société a évolué, ses crises aussi. Comment définiriez-vous ces nouvelles crises ? En quoi sont -elles différentes des anciennes ?

2020 est évidemment une année très particulière de ce point de vue, et un nombre considérable d’entreprises, et tout particulièrement de sociétés d’avocats sont fragilisées. Ceux qui ont pu résister à la période de confinement pourront-ils encore le faire dans l’hypothèse d’une seconde vague ? Le caractère global de cette crise est unique, de sorte qu’elle interroge tous les acteurs économiques sur leurs choix organisationnels et structurels, tant ceux qui ont été faits, que ceux qui ont été repoussés à plus tard. Le caractère positif de la crise est qu’elle a permis à nombre d’entre nous de sortir la tête du guidon, pour regarder plus loin et anticiper.

2. Quelle est la place du juridique dans la gestion de crise ?

Le rôle du juriste est classiquement celui de l’anticipation des risques. Dans une situation comme celle que nous vivons actuellement, la prévention juridique devient primordiale car on se rend compte que cela n’arrive pas qu’aux autres et qu’il faut anticiper la crise suivante. La crise peut entraîner à plus ou moins court terme un conflit d’associés, et de nombreux conflits commerciaux. On peut alors également compter sur le juriste pour traiter la crise, en limiter l’impact, obtenir les réparations nécessaires, faciliter le rebond.

3. Pourquoi avoir rejoint Le Cercle We law Care ?

La réunion sur un même plateau d’un ensemble de professionnels réputés et capables de travailler en synergie, chacun dans son domaine de spécialité, est certainement la solution la plus efficace pour l’entreprise en crise, et la plus rassurante pour son dirigeant. Conseil et défenseur des professionnels réglementés depuis près de 20 ans, je salue l’initiative des fondateurs du cercle « We law Care », dont l’objectif est justement de proposer aux entreprises les moyens de répondre à la crise future comme à la crise actuelle.

Voir aussi